genèse

Terroirs

"Le terroir est un espace géographique délimité, dans lequel une communauté humaine, construit au cours de son histoire un savoir collectif de production, fondé sur un système d'interactions entre un milieu physique et biologique, et un ensemble de facteurs humains."

Définition du terroir par l'INAO


 

Qui, quand & comment ?

 

 

 

« Plus il y a de marches, meilleure est la cave ! »

 

−Adage bourguignon.

 

 

 

Paul est fils de vignerons bourguignons.

 

Il découvre la Vallée de l’Agly au cours de sa formation en 2009 : c'est un coup de cœur pour les hommes et les paysages, la liberté des vins. Il y revient régulièrement entre deux voyages. Durant 5 ans il travaille pour d’autres et découvre ainsi les vignobles et la culture vinicole ou sommelière du Japon, du Chili, du Portugal, de l’Australie, du Liban (pays dans lesquels il retourne à l’occasion de plusieurs vinifications) …

 

 

Le jour où le jeune vigneron décide qu’il est temps de monter sa propre exploitation, de vinifier chez lui, il choisit la Vallée de l’Agly, dans sa partie haute.

Pour ses Vins Doux Naturels, pour sa richesse viticole (multiplicité des cépages à conduire, complexité géologique unique aux terroirs très dessinés, organisation d’un vignoble ancien), pour la grande diversité de ses vins, pour l’expression particulière de chacun de ses terroirs, les Fenouillèdes lui semblent être un « chez soi » particulièrement alléchant.

 

 

En 2013, Paul choisit ses premières vignes, cédées par d’anciens coopérateurs. Les parcelles ont de 30 à plus de cent ans, sur des terroirs différenciés de schistes noirs, d’arènes granitiques, d’alluvions argilocalcaires à des altitudes variées (de 130 à plus de 350 mètres).

Il travaille les carignans, les grenaches, quelques syrahs, les macabeus et un petit morceau de muscats petits grains lors de cette première campagne, tout en cherchant un lieu où vinifier la récolte à venir.

 

Or le besoin commence à se faire pressant car la première vendange approche vite, et l’ancienne cave coopérative de Centernach, au sein de laquelle Paul a découvert la richesse des Fenouillèdes en haute Vallée de l’Agly en 2009, est mise en vente : c’est une évidence, voici le Lieu.

 

En fin de campagne 2014, Lucile le rejoint pour bâtir le domaine à deux : l’équation alchimique est complète et le temps fait son œuvre.

Le Domaine Paul Meunier naît au monde en 2016 : le premier millésime, 2014, est disponible aux palais délicats et curieux.

 

C’est en 2016 aussi que Perrine, petite sœur de Paul, lui propose de venir labourer au cheval la moitié de vignoble inaccessible en tracteur et depuis revient chaque année transformer une question technique en belle résolution animale.

 

 

Les vignes, menées organiquement dès le départ parce que cela semble une évidence, entament le processus de certification en 2015.

 


Coupe géologique, réalisation originale Sébastien Zito.
Coupe géologique, réalisation originale Sébastien Zito.

 

 

 

 Géologie du Domaine

 

 

 

 

 

(Dont les transformations se poursuivent, douces et permanentes : Il n’est pas rare de ressentir de légères secousses sismiques à Centernach, comme celles constatées sous le pressoir en 2015...)

 

 

Le Fenouillèdes, et plus précisément les vallées de l’Agly et du Maury au fond et en surplomb desquelles se développent les vignes, sont l’expression d’une histoire géologique riche et des plus complexes :

 

 

 

Du Trias au crétacé (-240 à -65 millions d’années)


Le règne des reptiles marins et des dinosaures, des plantes angiospermes et leurs alliés les insectes.

 

Une longue période calme de 200 Millions d’années voit s'accumuler d'énormes épaisseurs de sédiments au fond des mers.
Cette zone a longtemps été une fosse marine au fond de laquelle se sont formés des calcaires massifs. Seuls le Fenouillèdes et les confins méridionaux des Corbières sont encore couverts de ces calcaires…
Des marnes noires se forment et se transforment et, sous l'action de la pression et de la température, apparaissent les marnes schisteuses noires : légèrement métamorphisées en schistes se délitant facilement, présentant un feuilletage régulier en plans parallèles aujourd’hui très présentes en surface et qui sont la base du terroir de Maury.


Eocène (-55 à -36 millions d’années)


L’ère des grandes forêts, développement des gastéropodes et premiers mammifères : des pachydermes marins…


La surrection pyrénéenne (collision des plaques tectoniques de la péninsule ibérique et d’Europe du Nord) et les violents plissements qu’elle opère dessinent le paysage étonnant que l’on découvre aujourd’hui : les hauteurs des falaises calcaires blanches limitent la vallée vallonnée de petites collines, assombries par la présence de ces schistes généralement verticalisés qui permettent un enracinement optimal.


Oligocène (-36 à -24 millions d’années)


La mégafaune venue d’Asie et les reptiles, des forêts tempérées d’arbres à feuilles caduques et l’expansion des graminées.


L'érosion attaque à son rythme ces nouvelles montagnes et les sculptent tandis que la surrection se poursuit. C’est ainsi qu’apparaissent des formations granitiques typiques telles que celles de Lesquerde : paysage bien reconnaissable avec ces gros rochers gris-roses posés de façon précaire sous forme de chaos, au pied desquels se sont déposés les sables, arènes granitiques, issus de cette érosion.